Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De milierats de personas per carrièra per defendre
l’ensenhament de l’occitan
 

            Lo dimenge 17 de febrièr de 2019, de milierats de personas se recampèron a Tolosa per defendre l’ensenhament de la lenga nòstra mes en perilh dins l’acadèmia de Tolosa. Aquesta voliá suprimir la dotacion especifica de finançament dels corses d’occitan dins los collègis e licèus. A l’ora d’ara aquel ensenhament concernís 15 000 escolans e un cinquantenat d’ensenhaires. Ja qu’es plan pauc a nivèl d’una acadèmia coma la de Tolosa, lo pauc qu’aviam la rectritz temptèt d’o suprimir.

            Cal aicí saludar la reactivitat del Centre Regional dels Ensenhaires d’Occitan (CREO) de Tolosa. De mercés a lor mobilizacion brusenta e immediata jos las fenèstras del rectorat ; tre lo dimècres 13 de febrièr de 2019, la rectritz recebiá una delegacion del CREO per li anonciar que tornava sus sa decicion de suprimir la dotacion destinada a l’ensenhament de l’occitan. Ça que la, los responsables associatius qu’avián ja cridat a una manifèstacion massissa a Tolosa per aparar l’ensenhament de la lenga, mantenguèron condreitament aquel recampament popular. La reivindicacion mudèt en demanda d’una lei que garantisca l’ensenhament de l’occitan sus l’ensems de l’espandi lingüistic.

            Malgrat aver pas dispausat que d’una pichona quinzenada de jorns per engimbrar aquela manifèstacion, la capitada es estada complida. D’unes autocarris partits d’Albi, Castras, Aush, Fois, Pau, Montpelhièr, e de maites endreches encara menèron lo monde a Tolosa. Atal, en debuta de vesprada e dins un ambient reivindicatiu, son de milierats de personas que venguèron sus la plaça del Capitòli cridar justícia per l’occitan e per l’identitat occitana. D’unas venguèron de plan luènh, de Bordèu e de Provença.

            Aquela accion militanta e reivendicativa fa gaug de constatar. Demòstra la capacitat del movement occitanista de se mobilizar en pauc de temps quand se tracha d’aparar los elements màger de nòstra identitat. Malgrat son esparpalhament en una multitud d’entitats, l’occitanisme a portat pròva que sap anar a l’essencial tre que lo perilh se sarra. Aquò’s de bon auguri per l’avenidor del combat qu’avèm totes de menar amassa.

            Plan solide lo Partit de la Nacion Occitana prenguèt una part activa al recampament popular. Mobilizèt de tira totes son mejans de comunicacion per relaissar als quatre vents la crida a la manifestacion. Sos militants foguèron nombroses dins lo passacarrièra que virèt dins la ciutat mondina.

Aquela experiéncia militanta, engimbrada dins l’urgéncia per causa de necessitat imperiosa, mòstra plan qu’units sèm capables de nos far ausir. Devèm tre ara soscar a nos recampar totes, partits politics, sindicats e associacions culturalas, per enançar una manifèstacion giganta coma las que coneguèrem fa qualques annadas a Besièrs, Carcassona, Tolosa o Montpelhièr. Lo tèma ne poiriá èsser lo transferiment de la competéncia lingüistica de l’Estat a las regions. En esperant un autonomia pus larga, lo Partit de la Nacion Occitana i es favorable.   

 

Sèrgi Viaule

 

**************************

Des milliers de personnes dans la rue pour défendre l’enseignement de l’occitan

            Le dimanche 17 février 2019, des milliers de personnes se sont rassemblées à Toulouse pour défendre l’enseignement de notre langue mis en danger dans l’académie de Toulouse. Celle-ci voulait supprimer la dotation spécifique de financement des cours d’occitan dans les collèges et lycées. Actuellement, cet enseignement concerne 15 000 élèves et une cinquantaine d’enseignants. Déjà que c’est très peu au niveau d’une académie comme celle de Toulouse, le peu que nous avions la rectrice a tenté de le supprimer.

         Ici, il faut saluer la réactivité du Centre Régional des Enseignants d’Occitan (CREO) de Toulouse. Grâce à leur mobilisation bruyante et immédiate sous les fenêtres du rectorat, dès le mercredi 13 février 2019, la rectrice recevait une délégation du CREO pour lui annoncer qu’elle revenait sur sa décision de supprimer la dotation destinée à l’enseignement de l’occitan. Cependant, les responsables associatifs qui avaient déjà appelé à une manifestation massive à Toulouse pour défendre l’enseignement de la langue, ont maintenu à juste titre ce rassemblement populaire. La revendication s’est transformée en demande d’une loi qui garantisse l’enseignement de l’occitan sur l’ensemble de son espace linguistique.

         Malgré le fait de n’avoir disposé que d’une petite quinzaine de jours pour organiser cette manifestation, elle a été une réussite. Des cars partis d’Albi, Castres, Auch, Foix, Pau, Montpellier, et de nombreux endroits ont amené des gens à Toulouse. Ainsi, en début d’après-midi et dans une ambiance revendicative, des milliers de personnes sont venues sur la place du Capitole réclamer justice pour l’occitan et pour l’identité occitane. Certains sont venus de très loin, de Bordeaux et de Provence.

         Cela fait plaisir de constater cette action militante et revendicative. Cela démontre la capacité du mouvement occitaniste à se mobiliser en peu de temps quand il s’agit de défendre les éléments essentiels de notre identité. Malgré son éparpillement en une multitude d’entités, l’occitanisme a apporté la preuve qu’il sait aller à l’essentiel quand le danger est proche. C’est de bon augure pour l’avenir du combat que nous devons tous mener ensemble.

         Bien sûr, le Partit de la Nacion Occitana  a pris une part active au rassemblement populaire. Il a aussitôt mobilisé tous ses moyens de communication pour relayer partout l’appel à manifester. Ses militants ont été nombreux dans le défilé qui a circulé dans la « ciutat mondina ».

Cette expérience militante, organisée dans l’urgence en raison d’une nécessité impérieuse, montre bien qu’unis nous sommes capables de nous faire entendre. Nous devons dès maintenant songer à nous rassembler tous, partis politiques, syndicats et associations culturelles, pour préparer une manifestation géante comme celles que nous avons connues il y a quelques années à Béziers, Carcassonne, Toulouse ou Montpellier. La thématique pourrait en être le transfert de la compétence linguistique de l’État aux régions. En attendant une autonomie plus large, le Partit de la Nacion Occitana y est favorable. 

De milierats de personas se recampèron a Tolosa (Occitania)

De milierats de personas se recampèron a Tolosa (Occitania)

Tag(s) : #Actualités, #culture, #occitanie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :