Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La fin des illusions

Pour ceux qui espéraient encore que le président Macron ferait mieux que François Hollande en matière de prise en compte de la diversité linguistique et culturelle de l'État français, c'est la fin des illusions.

Pour Macron, nous avons la chance de vivre dans un pays où on ne parle qu’une langue (sic !) le Français.

L'attaque contre l'Occitan et les autres langues dites régionales n'est que la suite logique de la primauté donnée à la Francophonie par Macron et son gouvernement.

La France vante la diversité linguistique dans le monde mais pas sur son territoire.

Cela a commencé par le refus de la co-officialité du Corse et du Français en Corse.

Aujourd’hui, c’est l'Éducation Nationale de la République française qui ne respecte pas sa signature.

Au mépris de la Convention signée en décembre par le Rectorat de Toulouse en faveur de l'approfondissement de l'Occitan dans la Région Occitanie, elle met fin à la dotation qui finance l’enseignement de l’Occitan au collège et au lycée.

Le Centre Régional des Enseignants d’Occitan de Toulouse appelle tous ceux qui sont attachés à l’enseignement de notre langue à manifester devant le Rectorat de Toulouse, 75 rue St Roc, à 14h30, mercredi 30 janvier 2019.

 

Le Parti de la Nation Occitane s’associe à cet appel.
 

Mais avec la réforme Blanquer des lycées, c’est l’enseignement de l’Occitan, mis en concurrence avec des options plus prestigieuses ou réputées « utiles », qui risque de disparaître dans toutes les académies occitanes.

Les autres langues « régionales » sont elles aussi toutes menacées.

Il est désormais clair que le président de la République n’a aucune intention de faire ratifier par le parlement réuni en congrès, la Charte Européenne des Langues Régionales et minoritaires, signée à minima par la France en 1999.

Le Parti de la Nation Occitane, pour contribuer en partie au débat national obtenu par les gilets jaunes et à la démocratie linguistique, pense que l’enseignement des langues dites régionales   devrait être de la compétence des régions avec une Éducation nationale largement décentralisée dans une république girondine. 

***************************

La tota fin de las illusions

Per aqueles qu’esperavan encara que lo president Macron fariá melhor que François Hollande per çò qu’es de la presa en compte de la diversitat linguistica e culturala de l'Estat Francés, es la fin finala de las illusions.

Per Macron, avèm la crespina de viure dins un país que s’i parla pas qu’una lenga (sic !) lo francés.

L'ataca contra l'occitan e las autras lengas ditas regionalas es sonque la seguida logica de la primautat balhada a la Francofonia per Macron e lo seu govern.

França vanta la diversitat linguistica dins lo monde mas pas sul seu territòri.

Aquò comencèt amb lo refús de la co-oficialitat del còrse e del francés en Corsega.

Uèi es l'Educacion Nacionala de la Republica francesa que respiecha pas mai çò que signèt.

Al mesprètz de la Convencion signada en decembre pel Rectorat de Tolosa a favor de l'aprigondiment de l'Occitan dins la Region Occitania, copa la dotacion que financia l’ensenhament de l’occitan en colègi e al licèu.

Lo Centre Regional dels Ensenhaires d’Occitan de Tolosa fa una crida a totes los que son estacats a l’ensenhament de nòstra lenga a manifestar davant lo Rectorat de Tolosa, 75 carrièra St Roc, a 14 oras 30, lo dimecres 30 de genier de 2019.

Aquesta crida lo Partit de la Nacion Occitana la fa seuna.

Mas amb la reforma Blanquer dels licèus, es l’ensenhament de l’occitan, mes en concuréncia amb d’opcions mai prestigiosas o reputadas « utilas » que risca de disparèisser dins totas las academias occitanas. Las autras lengas « regionalas » son totas menaçadas.

Ara es clar e clar que lo president de la Republica a pas l’intencion de far ratificar pel  parlament amassat en congrès la Carta Europenca de las Lengas Regionalas e minoritarias signada a minimà per França en 1999.

Per contribuar en partida al debat nacional obtengut pels gilets jaunes e a la democracia linguistica, lo Partit de la Nacion Occitana,pensa que l’ensenhament de las lengas ditas regionalas deuriá èsser una competéncia de las regions amb una Educacion nacionala largament descentralizada dins una republica girondina. 

 

Appel  à manifester devant le Rectorat de Toulouse (Photo : Nicole Faucon-Pellet)

Appel à manifester devant le Rectorat de Toulouse (Photo : Nicole Faucon-Pellet)

Tag(s) : #Actualités, #COMMUNIQUÉ (Fra ), #culture, #occitanie, #COMUNICAT( Oc )
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :