Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les élections en Corse : quelles conséquences pour nous ?

 

Pour une fois, les commentateurs mettent en veilleuse leurs critiques contre les nationalistes et autonomistes corses, critiques qui seraient plutôt mal venues dans le contexte actuel :

- les partis autonomistes et nationalistes obtiennent plus de 50% des voix ;

- les partis claniques et le FN sont laminés ;

- la Nouvelle Calédonie est en pleine préparation d'un référendum sur l'auto-détermination.

De plus l'actuelle équipe au pouvoir sur l'île semble satisfaire les intérêts du peuple.

Ces commentateurs sont même affirmatifs : rien ne sera plus comme avant, une page a été tournée et le pouvoir parisien ne pourra plus rester les bras croisés ni les deux pieds dans le même sabot (pour faire "rural") ; il lui faudra prendre des décisions.

Un point toutefois les chiffonne : la co-officialité du corse et du français sur l'île exigerait une loi particulière (nommée jadis privilège, du latin privata lex) impossible dans le système jacobin.

Impossible vraiment ?

- J'ai déjà écrit sur la révolution anti-jacobine qu'ont constituée les lois Littoral et Montagne : il s'agit bien de lois particulières applicables à une partie seulement du territoire.

- D'un autre côté, l'Europe pourrait faire pression sur la France pour l'inciter à ratifier enfin la Charte des Langues : le moment me semble bien choisi.

- Mais surtout, pourquoi ne pas faire une loi générale, applicable sur tout le territoire, précisant que, partout où il existe une langue indigène, elle devient co-officielle : l'alsacien en Alsace, le breton en Bretagne, l'occitan en Occitanie, etc. La difficulté serait ainsi tournée et le principe d'égalité enfin respecté.

Il est de la responsabilité des partis occitanistes d'exiger cette co-officialité qui viendrait renforcer notre système éducatif au moment où une réforme du Bac risque de supprimer ou, du moins, d'amoindrir considérablement l'enseignement des langues dites "régionales".

Il est possible de s'appuyer sur le modèle espagnol (puisque la France s'oppose au séparatisme catalan) pour demander des droits culturels identiques à ceux des Basques, Catalans ou Galiciens (dont on parle trop peu chez nous) mais aussi sur celui des Länder allemands. Ceux qui ont promis une "girondinisation" de la France feraient bien de se réveiller !

 

B Fruchier

 

élections en Corse

élections en Corse

Tag(s) : #Tribune libre, #Elections, #Actualités, #international
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :